Titre

Travail et responsabilité selon Jean Calvin, une interprétation par le devoir de lieutenance

Auteur Caroline Bauer
Directeur /trice François Dermange / Ragip Ege
Co-directeur(s) /trice(s)
Résumé de la thèse La thèse analyse la façon dont Calvin justifie un engagement sans limite dans le travail, en faveur de la recherche de prospérité, alors que paradoxalement il condamne la quête d’enrichissement personnel et la poursuite de ses propres intérêts. Le devoir de travailler repose sur un devoir dit de lieutenance (lieu-tenance), qui signifie que tout homme est responsable d’agir tel que Dieu l’aurait fait à sa place. Il en découle la nécessité d’un engagement sans limite dans le travail, un devoir de performance individuelle et une responsabilité sociale. L’humain est compris comme fragile et dépendant des autres, ne pouvant surmonter sa fragilité qu’en s’engageant dans une relation d’alliance avec Dieu et avec les hommes. En contrepartie de son engagement, il trouve le bonheur. Cette interprétation diffère de l’éthique calviniste décrite par Max Weber dans l’Ethique Protestante et l’esprit du capitalisme. Elle accorde une grande valeur aux échanges économiques, à travers lesquels se construit la société. La justice consiste en la mise en œuvre conjointe de l’équité et de la libéralité dans les échanges. Mots clés : Jean Calvin, lieutenance, travail, richesse, justice sociale, bonheur, Max Weber.
Statut terminé
Délai administratif de soutenance de thèse 2015
URL
LinkedIn
Facebook
Twitter
Google+
Xing