Information détaillée concernant le cours

[ Retour ]
Titre

Les formes de l’Ancien Testament dans le Nouveau Testament

Dates

6 mai 2022

Organisateur(s)/trice(s)

Prof. Andreas Dettwiller, UNIGE Prof, Gudrun Nassauer, UNIFR Mme Axel Bühler, UNIGE

Intervenant-e-s

Dre Anne-Catherine Baudoin, UNIGE Prof. Andreas Dettwiller, UNIFR Prof. Innocent Himbaza, UNIFR Prof, Gudrun Nassauer, UNIFR Prof. Martin Karrer, Wuppertal

Description

La découverte des manuscrits de la mer Morte a confirmé la diversité textuelle à l’époque qui a précédé la rédaction du NT. Le texte proto-massorétique n’était pas la seule forme textuelle connue. Cela renvoie à plusieurs recensions aussi bien en hébreu qu’en grec, n’en déplaise à Flavius Josèphe, Contre Apion 1,8. Du côté grec, en plus de la Septante ancienne, les rédacteurs du NT ont probablement connue la recension de Kaigé-Théodotion, puisqu’elle est préchrétienne. Déjà au 3e-5e s., Origène, Jérôme et Augustin savaient que le NT citait et faisait référence à l’AT dans ses formes hébraïque et grecque. Plusieurs questions se posent quant au paysage textuel que le NT reflète. Ses rédacteurs ont-ils reçu plusieurs formes textuelles hébraïques et grecques de l’AT? Si oui, lesquelles? Ont-ils dû choisir sur la base des considérations idéologiques, ou bien telle ou telle forme s’est-elle imposée à eux? Peut-on montrer que les milieux géographiques ou idéologiques ont contribué, volontairement ou non, à la diffusion d’une ou plusieurs formes textuelles de l’AT? Jusqu’à quel point le NT constitue-t-il un témoin pour les textes de l’AT? Quels apports méthodologiques la recherche récente donne-t-elle aux chercheurs de l’AT et du NT pour aborder l’AT comme source du NT et le NT comme témoin de l’AT? Les moments d’échange, sous forme de séminaire, autour des textes précis permettront de rendre concret ce questionnement.

Lieu

UNIFR

Information
Places

15

Délai d'inscription 03.05.2022
short-url short URL

short-url URL onepage