Information détaillée concernant le cours

[ Retour ]
Titre

L’expérience intime du divin au prisme de l’histoire

Dates

23-24 novembre 2021

Responsable de l'activité

Sarah SCHOLL

Organisateur(s)/trice(s)

M. Arthur HUIBAN, Dr. UNIGE, Dre Sarah SCHOLL, UNIGE, Prof. Ueli ZAHND, UNIGE, Prof. Frédéric AMSLER, UNI

Intervenant-e-s

Isabel Iribarren; Guillaume Cuchet; Frédéric Amsler; Matteo Baechtold; Mariano Delgado; Michel Grandjean; Arthur Huiban; Chloé Mathis; Delphine Naomi Conzelmann; Sarah Scholl; Zachary Seals; Baptiste Werly; Ueli Zahnd.

Description

L'expérience mystique ou spirituelle, la rencontre de Dieu par l'individu, est au coeur de l'histoire chrétienne, tout en paraissant aussi évidente qu'insaisissable. A travers deux jours de conférences et d'échanges, sous la forme d'un colloque comprenant des moments de type séminaire, nous proposons d'explorer les problèmes soulevés par l'étude historique de l'expérience intime du divin. Comment cette expérience se présente-t-elle à l'historienne ou l'historien dans les sources ? Comment s'en saisir ? Comment aborder historiquement le récit de la rencontre de Dieu et les pratiques mises en oeuvre (prière, purification ou ascèse) ? Peut-on définir ce phénomène, le catégoriser, par exemple à travers le langage de la théologie mystique, celui de l'anthropologie ou de l'histoire culturelle ? Ce qui paraît relever de l'expérience personnelle et des sentiments rencontre immanquablement la problématique du dogme, de l'institution, voire d'une histoire politique et sociale. De plus, les sources disponibles pour le travail historique sont souvent celles de la critique du zèle religieux et de l'enthousiasme ou de la dénonciation des révélations intérieures racontées par des femmes et des hommes. La mystique, qui a pu trouver à s'épanouir dans l'ensemble des confessions chrétiennes, a aussi suscité méfiance et polémique du fait de sa prétention à s'imposer comme l'horizon régulateur de la vie religieuse. Il est donc essentiel de traiter du sujet en étudiant comment il met potentiellement en crise l'Eglise, la théologie et plus généralement les institutions chrétiennes. L'idée est, d'une part, de donner des outils méthodologiques aux doctorantes et doctorants en histoire du christianisme ou dans les autres disciplines de la théologie concernées par ces problématiques, afin qu'ils puissent mieux prendre en compte dans leurs travaux les dimensions existentielles et vécues de la religion. D'autre part, il s'agira d'étudier des exemples précis, tirés des recherches menées actuellement en histoire du christianisme sur différentes périodes, telles que la question de Luther et la mystique, la naissance des mouvements piétistes et évangéliques protestants ou la pensée des mystiques catholiques de l'époque contemporaine.

Lieu

UNIGE

Information
Places

15

Délai d'inscription 21.11.2021
short-url short URL

short-url URL onepage